Les tableaux de Daniel Benné

Voici donc quelques-uns des tableaux de Daniel BENNÉ, arrière-grand-père maternel. L’artiste, originaire de la région bordelaise, vécut la majeur partie de sa vie à Cahors (Lot) où il exerça son métier d’artiste peintre. Il y réalisait, par exemple, les décors des enseignes pour les commerçants et répondait aux commandes de tableau pour les particuliers.

Il aurait été intéressant de connaitre ses influences, ses inspirations car son style évolua sensiblement, passant du pinceau « classique », vers une spécialisation de la technique du couteau (ou spatule) qui augmente le relief grâce aux empâtements.

Il est malheureusement impossible de « tracer » son travail aujourd’hui. Les seuls témoignages à disposition, restés dans la famille, sont les toiles partagées entre ses deux filles Gisèle BENNÉ (épouse CAUSIN) et Violette BENNÉ (épouse PAGÈS) dite « Solange ».

Celles présentées ci-après ne quittèrent Solange qu’à son décès, en 2014.

Les moutons de Luzech

Quelques détails (clic pour agrandir) :

Tableau de grande taille. Le point de vue choisi par l’artiste : les hauteurs de la Pistoule, petit mont au coeur du méandre formé par le Lot à Luzech. Avec, en arrière-plan, la tour de Luzech, vestige d’un ancien château mais surtout, le symbole d’heureux moments passés avec nos cousins niçois que nous retrouvions certains étés dans la maison de leur aïeule.
Ce tableau, qui invitait à une escapade dans le Quercy, tenait une place de choix dans le salon de Louis et Solange et accompagnait les repas de famille.

Le pont Valentré de Cahors

Quelques détails (clic pour agrandir) :

Tableau de taille moyenne. Le point de vue choisi par l’artiste : sur les berges du Lot, côté ville. S’il fallait un symbole de sa cité, c’était bien celui-là !
Pour voir à quoi ressemble l’endroit aujourd’hui : via GoogleStreetView

Fontarrabie (Hondarribia), au pays basque

Quelques détails (clic pour agrandir) :

Tableau de taille moyenne. Le point de vue choisi par l’artiste : la vieille ville, en empruntant la Puerta de Santa Maria, au milieu de la rue Nagusi Kalea, donnant sur l’église Nuestra Señora del Manzano. Un heureux hasard, lors d’une escale de vacances en 2014 dans cette ville frontalière, nous a permis d’identifier le lieu du tableau. Une expérience à relire ici.
Pour voir à quoi ressemble la rue, aujourd’hui : via GoogleStreetView

La femme en bleu

Quelques détails (clic pour agrandir) :

Tableau de taille moyenne. Pour moi, son plus beau. Réalisé avec une vraie maitrise technique et très différent des autres par son côté « exotique » et ses teintes chaudes. On peut penser que Daniel fut très marqué par son passé de militaire. Engagé volontaire en juin 1914 dans le 3e régiment de « spahis », il aura connu les terres africaines : l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

Les fleurs des champs

Tableau de taille moyenne.

Une rue inconnue

Tableau de taille moyenne.

Nature morte – Pêche

Tableau de grande taille.

Nature morte – Chasse

Tableau de taille moyenne.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :